Le jeu de rôle : Création de fiction par le ludique

     Le jeu de rôle papier, ou jdr, est une narration collective pendant laquelle chaque participant improvise pour faire évoluer une intrigue. Il s’agit d’un jeu dans lequel les joueurs interprètent des personnages fictifs qu’ils ont créés et où un meneur de jeu, ou MJ, sert d’arbitre. Les personnages interprétés par les joueurs sont liés par la narration que propose au groupe le MJ pour évoluer sur une base collective. Le jeu de rôle est donc l’occasion pour des joueurs de se regrouper autour d’un univers commun le temps d’une partie ou d’une campagne (ensemble de plusieurs parties formant une narration complète) pour s’exercer à la déduction, aux énigmes, à l’improvisation et à la stratégie : tout ce qu’un jeu de société pourrait proposer mais dans un univers bien plus libre où chacun peut faire avancer la narration de l’histoire.

     Il existe de nombreux jeux de rôles avec des règles différentes. L’incroyable diversité des jeux de rôles provient de la multiplicité des univers, c’est-à-dire de la pluralité des genres comme la science fiction ou le fantastique par exemple. Le livre de règles qui accompagne chaque jdr permet aux joueurs de s’accorder sur des règles fixes pour permettre la coordination en partie. Elles servent donc de point de repère pour faire avancer la narration.

     L’objectif d’une partie de jeu de rôle ou d’une campagne est d’arriver au terme d’un scénario préparé à l’avance par le MJ ou improvisé au fur et à mesure de l’histoire selon les cas. Quel que soit la manière de créer du MJ, l’improvisation est toujours de mise : il s’agit pour les joueurs de s’organiser  pour donner lieu à une narration réussie, mais aussi remplir des objectifs ludiques. En d’autres termes, la narration doit avoir un début et une fin et être composée comme une véritable histoire avec un point culminant de tension – ou climax – et un moment de résolution -anti climax. Les objectifs ludiques quant à eux sont présents tant pour le plaisir des joueurs que pour l’avancée de l’histoire. Le MJ présente une situation qui sert de point de départ et décrit l’environnement dans lequel se trouve les personnages fictifs des joueurs. Tout passe par l’oral et l’imagination : la description d’un lieu, des actions, ou des sentiments. Une fois le contexte donné, les joueurs peuvent parler avec les personnages non joueurs créés pour l’univers et interprétés par le MJ, se déplacer, ou effectuer des actions.

     Certaines histoires de jeu de rôle peuvent d’ailleurs être lues, écoutées ou regardées. C’est ce que nous allons voir avec l’exemple du Feuilleton rôliphonique, créé le 1er septembre 2017 par l’association Le manoir du crime pour la radio FM-plus Montpellier. L’association, spécialisée dans le spectacle interactif, a été contacté par la radio pour faire partager sur les ondes une expérience de jeu de rôle. L’équipe réunie pour l’occasion est composée de comédiens, ce qui permet une improvisation des plus réussie.

     Mais ce que l’on retiendra particulièrement, c’est leur réflexion et leur travail sur l’expérience du jeu de rôle. Soucieux de donner une véritable immersion aux spectateurs, la partie est supervisée par un réalisateur, les joueurs adoptes des habitudes de jeu plus adaptées à la captation audio et l’émission est retravaillée en post production. Le résultat est fluide, libéré de la lourdeur des mécaniques et des éléments extra diégétiques. De plus, le Feuilleton rôliphonique nous propose un regard peu courant sur le jeu de rôle. En effet, plus qu’une simple expérience ludique, le jeu de rôle nous est ici montré comme une ouverture vers le rêve, un moyen d’expression et d’expérimentation qui nous libère de la banalité.

     Les parties prennent place dans l’univers du jeu Crimes, jeu historique et psychologique qui nous plonge dans la Troisième République, comme dans le monde de Hellywood, jeu prenant place dans la ville fictive de New Heaven dans une ambiance mêlant occultisme et film noir. Les épisodes sont enfin ponctués par plusieurs rubriques, traitant de faits historiques, de culture et du jeu de rôle, ajoutant un aspect pédagogique à l’ensemble.

     Aujourd’hui, le feuilleton rôliphonique n’est plus en collaboration avec FM-plus, mais continue de diffuser son travail, notamment sur Youtube. Une première saison, Les dossiers 1900, sur le jeu Crimes est déjà disponible, et une deuxième sur Hellywood, No more mister nice guy, touche bientôt à sa fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *