L’incroyable prouesse de la motion capture.

 

Aujourd’hui que ce soit dans l’industrie du cinéma ou du jeu vidéo, la motion capture a apporté énormément que ça soit en matière de nouvelles technologies, qui ne cesse d’évoluer au fil des ans et devient de plus en plus précise. Mais aussi par le fait de son utilisation qui devient quand même de plus en plus accessible pour les studios de production, et du gain de temps apporté par la motion capture. C’est quand même plus simple d’animer des lions en images de synthèse que de les filmer pour de vrai non ?

 

Qu’est-ce que la motion capture ?

La motion capture (ou capture de mouvements dans la langue de Molière) est un procédé dédié spécialement pour l’animation de personnages virtuels (humains, animaux, plantes et même objets). Mais comment ça marche ? La motion capture consiste à capturer les mouvements du corps (et dans certains cas les mouvements du visage) d’un acteur pour ensuite les retranscrire sur un modèle virtuel. Ainsi on peut voir que le modèle bouge en même temps que l’acteur, et aussi que la motion capture peut se faire aussi bien sur un acteur humain mais aussi sur des animaux (ou bien des humains qui jouent des animaux comme La Planète des Singes par exemple).

Mais concrètement comment ça marche ? Comment capter les mouvements d’une personne ? Et bien c’est très simple. Lors de la séance d’enregistrement, l’acteur va porter une tenue généralement assez moulante avec plein de petites boules blanches ou des petits blancs, qui vont servir de tracker. Ces boules blanches se situent principalement au niveau des articulations de la personne pour avoir une meilleure précision des mouvements. Les trackers sont captés par des caméras dans une salle de motion capture par exemple, ou bien directement par la caméra (lors de séances de motion capture à l’extérieur des studios). Enfin sur un ordinateur, on peut donc voir un squelette représentant les principaux membres du corps humain et par la suite l’intégrer sur un modèle virtuel

Il y a aussi la motion capture pour le visage qui, pour le coup, s’occupe uniquement des mouvements et des expressions du visage d’une personne. Ce procédé peut se faire en même temps que la capture des mouvements du corps de l’acteur mais en général, la captation du visage se fait à côté pour que l’acteur puisse se concentrer un maximum sur ses expressions faciales et son dialogue.

 

Un outil d’animation plus que magique !

Bon peut-être pas si magique que ça mais quand même une grosse prouesse technologique ! En effet c’est un procédé qui permet tout d’abord d’avoir un rendu le plus réel possible avec d’énormes détails sur la précision des mouvements, des expressions mais aussi des modèles des personnages virtuels. Soit faire quelque chose qui soit impossible à filmer ou que la vision du réalisateur ne soit tout simplement impossible à filmer avec de vrais décors, ou bien pour des raisons économiques. En effet la motion capture ou même les effets spéciaux en CGI (Computer-generated imagery, soit des images de synthèse) sont moins coûteux que les maquillages, costumes ou effets pratiques car cela demande beaucoup plus de personnels pour l’élaboration et la mise en place des costumes. C’est un peu le bordel pour faire simple. Mais avec l’arrivée de la motion capture, le travail devient de plus en plus simple, tout se fait sur ordinateur ce qui facilite la tâche pour les boîtes de productions et de rendre possible la vision du réalisateur la plus authentique !

Depuis tout s’enchaîne assez vite, notamment à Hollywood avec la trilogie Le Seigneurs des Anneaux qui va exposer la puissance de la motion capture avec le personnage emblématique de la saga : Gollum, interprété par l’excellent acteur Andy Serkis (il mérite vraiment un Oscar ce gars-là). Andy Serkis qui deviendra par la suite et l’est toujours une référence dans l’acting de la motion capture (King Kong, Star Wars, La Planète des Singes, etc…). Et comment ne pas citer Avatar de James Cameron qui va révolutionner le genre en matière de technique et ainsi devenir le film le plus rentable de l’histoire. Bref pour un film de type “blockbuster” le procédé de motion capture est quasi présent et nécessaire pour la création et le développement de certains personnages, même si cela ne convient pas à la plupart des réalisateurs ou des amoureux du cinéma authentique. Le temps, c’est ce qu’a encore besoin la motion capture pour se faire accepter par le public et certains réalisateurs.

Mais là où la captation de mouvement prend un sens encore plus grand, c’est bien dans l’univers du jeu vidéo.

 

La motion capture dans le monde vidéoludique

Les techniques déployées dans la conception des jeux vidéo ne font que d’évoluer aux fils des ans, de même pour le cas de la motion capture. Ici même si le média est différent, son utilisation reste exactement la même ! Même si la motion capture était au tout début réservé aux gros studios de jeux vidéo produisant des jeux AAA (terme utilisé pour classer les jeux vidéo dotés de gros budgets de développement et de promotion), les petits studios indépendants peuvent avoir accès à la motion capture qui devient de plus en plus accessible !

Aujourd’hui, ça devient une habitude voire même obligatoire d’utiliser la motion capture dans la conception d’un jeu vidéo, on peut citer par exemple The Last of Us, God of War, Detroit : Become Human, ou encore L.A Noire qui est notamment reconnu pour avoir utilisé une technologie de face capture assez bluffante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *