La renommée de Toutânkhamon entre mystère, malédiction et trésors

Cette illustration représente le cercueil miniature canope à l'effigie de Toutânkhamon. Le fond est noir et permet de faire ressortir les couleurs or et bleus du cercueil ainsi que les différents détails. Le cercueil est centré.

Presque effacé de l’histoire égyptienne, le nom Toutânkhamon a été reconnu au XXe siècle. Le 12 novembre 1923, son tombeau est découvert et avec ce dernier les 3 998 trésors qui le constituent. Cette découverte, considérée comme l’une des plus importantes, est encore auréolée de mystère et de suppositions.

 

La malédiction du pharaon ?

L'illustration représente l'archéologue Howard Carter examinant l'état du sarcophage, épaulé par un autre spécialiste. Le sarcophage n'est pas encore ouvert et les gestes du célèbre archéologue sont méticuleux. La photographie en noir et blanc a été prise lors de la découverte du tombeau composé de nombreuses salles.
Howard Carter découvre le sarcophage du pharaon Toutânkhamon
© Harry Burton

En 1923, une rumeur se propage dans les journaux: le tombeau du pharaon Toutânkhamon serait maudit. Ce constat fait suite à de nombreux décès au sein de l’équipe archéologique l’année de l’expédition ainsi que les années suivantes. Durant la décennie qui suivit l’ouverture du tombeau, 27 personnes trouveront la mort, qu’elles aient participé à la fouille archéologique ou à la manipulation de la momie et de ses objets. Une inscription appuiera cette malédiction : “Ceux qui entrent dans ce tombeau sacré seront visités par les ailes de la mort”. Cet écrit, supposé être à l’entrée du tombeau, n’a jamais été retrouvé. Cette légende, décriée à de nombreuses reprises, augmentera le mystère de ce pharaon peu reconnu lors de son règne.

 

Un pharaon écarté de l’histoire

L’illustration représente le sceau intacte qui verrouille la porte de la deuxième porte du tombeau de Toutankhamon. Il est créé à partir d'une corde et d'une succession de nœuds. La porte et la poignée sont recouvertes de hiéroglyphe en lien avec le voyage que le pharaon s'apprête à faire.
Le sceau de la seconde porte du tombeau a gardé les secrets de la sépulture pendant 3 245 ans © Harry Burton

Devenu pharaon jeune, Toutânkhamon monte sur le trône à neuf ans. Il ne régnera alors que 10 ans. Il est le fils d’Akhenaton qui instaura le culte unique d’Aton. Durant son règne, Toutânkhamon restaure le rite d’Amon. Malgré ce retour en arrière, le nom de Toutânkhamon est fortement lié à celui d’Akhenaton. Ses successeurs effaceront alors petit à petit l’existence de ce pharaon de l’Histoire égyptienne. Le nom Toutânkhamon sera changé sur une multitude de monuments et fresques, remplacé notamment par Horemheb, son successeur. Ses cartouches seront retirées. Ses représentations seront affectées à d’autres pharaons. Plus les années passèrent, plus le tombeau de Toutânkhamon tombera dans l’oubli. Jusqu’en 1922.

 

À lire aussi : Le Trésor du Pharaon : Plongez au cœur de la Vallée des Rois avec une exposition inédite sur le Pharaon Toutânkhamon

 

Un tombeau aux milles trésors

Howard Carter procède à un inventaire de l’ensemble des 3 998 artefacts présents dans le tombeau
© Harry Burton, The Griffith Institute, Oxford. Colorized by Dinamichrome

Très peu pillé, le tombeau de Toutânkhamon restera scellé pendant 3 000 ans, jusqu’au 4 novembre 1922. Regroupant 3998 objets, la sépulture esquisse les traits de la richesse des savoirs et pratiques égyptiennes.

Dans les croyances de l’Egypte antique, le pharaon meurt deux fois. La première fois lorsque son âme se sépare de son corps, la deuxième fois lorsque la dernière personne à prononcer son nom meurt. Avec la découverte de sa sépulture quasiment intacte et les mystères qui y sont liés, le nom de Toutânkhamon est écrit pour toujours dans l’histoire. Il vit.

 

Océane Déchamps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *